Gay Christian EuropeLGBT Christian Europe

Témoignages Gay Chrétien

Témoignage d'Aldo

Témoignage d'Aldo

"Je suis né homosexuel, Dieu peut-il m'aimer comme je suis ?
Suis-je dans le péché ?

A 23 ans, je ne pouvais imaginer que Dieu puisse m'aimer tel que j'étais. Lorsque j'ai enfin décidé de vivre une vie sexuelle et affective qui me correspondait, j'ai pris le crucifix et je l'ai enfermé à double tour dans l'armoire.

Il m'a fallu plus de 15 ans pour comprendre que Dieu ne me jugeait pas et m'aimait vraiment comme j'étais. Le vrai jugement, c'est moi-même qui l'avais prononcé ...
J'ai pu alors réouvrir l'armoire et en sortir le crucifix. Celui-ci avait changé. Ce n'était plus une croix de culpabilité mais une croix de libération.

Ce chemin, cela a été un parcours d'expériences diverses, de thérapies, de découvertes d'autres courants religieux que je voyais moins culpabilisants que le catholicisme. Cela a aussi été une plongée dans les enfers, une traversée de mes ombres et de mes peurs.

Aujourd'hui, non seulement je me sens en paix avec moi-même mais aussi en paix avec ma famille et avec Dieu.

De 2008 à 2010, mon destin m'a amené à vivre dans une Communauté chrétienne. Un retour aux sources. J'ai pris le temps d'écrire mon témoignage de vie que j'offre bien volontiers.

Vous le trouverez en téléchargement gratuit sur : www.homosexuel-et-chretien.eu"

~ Aldo, Belgique

******************************************

Témoignage de Manuel

Testimonio de Manuel

"En été 2009 j’ai vécu ma célébration d’Accueil dans la Communion Béthanie. Pendant la liturgie j’ai réalisé que j’étais retourné à la maison, et c’est cela que je vis depuis. Néanmoins, pour arriver là il m’a fallu beaucoup d’allers-retours, d’expériences de joie profonde, et de profonde détresse aussi. Mais en arrière-plan –parfois évidente, parfois cachée- il y a eu la forte expérience de l’Amour inconditionnel du Dieu-Trinité, qui s’est fait si présent dans ma vie.

Car Dieu m’aime, et cela pas malgré mon homosensibilité, sinon avec elle. Ainsi je peux dire comme le psalmiste : « C’est Toi qui m’a tissé dans le sein de ma mère ; je reconnais devant Toi l’être étonnant que je suis » (Ps 138, 13-14).

C’est à partir de ma réalité quotidienne que je peux répondre à cet Amour ; une réalité tissée de choses très simples et basiques : le travail, les loisirs, l’implication dans la société, les relations interpersonnelles… Le tout vécu dans l’action de grâces et la louange. Je sais que même une relation amoureuse avec un autre homme peut devenir lieu et occasion de louange et d’action de grâces, puisque cette relation prendrait sa Source en Lui, et vers Lui nous conduirait.

Mais cet Amour fou de Dieu demande la communion avec les autres, et me met plein dedans le mystère de l’Eglise. En elle nous sommes solidaires les uns avec les autres, avec toutes nos différences ; chacun de nous avec nos ombres et nos lumières l’enrichit et l’embellit. J’ai ma place dans le Corps du Christ, et cette place personne ne pourra me l’enlever.

Pour vivre tout ça le Seigneur m’a donné de frères et sœurs en Communion Béthanie : unis dans la commune vocation de prière et service nous nous soutenons les uns aux autres et nous ressourçons pour marcher avec le Christ.

Oui, je suis retourné à la maison. Mais ce n’est pas qu’un point d’arrivée ; c’est aussi le point d’un nouveau départ, vécu dans la confiance puisque « rien ne nous séparera de l’Amour de Dieu manifesté en Jésus, le Christ » (Rm 8, 39)."

~ Manuel, France

******************************************

Témoignage de Salvo

"Bonjour à tous. Je m’appelle Salvo, j’habite à Vérone et j'ai 36 ans. J'ai toujours cru en Dieu, mais Il ne m’intéressait pas, je voulais vivre la vie à ma façon. On m'avait parlé d'un Dieu et ses commandements, mais à mon avis il ne s’agissait que de règles à suivre.

J'ai toujours été un garçon timide, je me sentais différent des autres enfants. À l'école je ne me reflétais pas dans la plupart des comportements des autres garçons, toujours prêts à se moquer des autres, vulgaires, etc.
À 13 ans j'ai commencé à réaliser que j'aimais les garçons, mais à cette époque je ne voulais pas l'admettre, je pensais que c'était juste une phase. A 16 ans je compris que j’étais homosexuel.

Puisque j'étudiais langues et littératures étrangères, je décidai d'aller à Londres pour améliorer mon anglais. Je travaillais le jour mais le soir j’allais dans des gay clubs.
L'année suivante je allais en France pour améliorer mon français (à Nice). Je suis resté là pendant 2 mois et pendant ce temps-là je fréquentais souvent des gay clubs.

A 18 ans j'ai eu un terrible accident de voiture, avec des conséquences désastreuses (mais maintenant je me rends compte que j’eus de la chance, il y a des gens qui en sortent bien pire), j'ai beaucoup souffert pendant plusieurs années. J'ai subi une opération et j’ai essayé pour 3 ans de nouvelles méthodes, mais il n'ont pas marché sur moi. Hélas, je n’ai pas obtenu les résultats que j’espérais, je ne peux pas bouger mon bras droit comme avant, mais heureusement je suis bons à le cacher.
Je presque détestai Dieu à cette époque, je croyais que c’était sa faute.

À 21 ans, un de mes amis m'a invité à aller dans une église catholique, je ne l’aimai pas au début, mais ensuite j’appris l'amour de Dieu et je suis tombé amoureux de Jésus, j’allais à des études bibliques, des réunions de culte (un samedi par mois), je me consacrais à l'adoration eucharistique, mais je n'étais pas heureux, j'avais toujours un vide dans mon cœur.
J'ai passé beaucoup de temps dans mon église, à 23 j’ai senti le désir de devenir prêtre. Peu de temps après, j'ai rencontré des croyants évangéliques qui m'ont parlé de Jésus.
Après 4 mois de doutes et de luttes, j'ai enfin donné mon cœur à Jésus, je suis devenu un véritable Chrétien.

Jésus m'a donné la paix et la joie. J'étais heureux d'être un enfant de Dieu, j’étais sûr que j’aurait été "guéri" de mon homosexualité (personne ne le savait à l'époque).
Je me sentais très proche à Dieu, je Le servais dans plusieurs manières, avant tout dans le chant (c’est ma passion), pour sa gloire, je parlais de Lui dans la rues, parmi les gens. Avec les jeunes de ma communauté nous avons eu la possibilité d’évangéliser des prostituées, réticentes au début, mais elles ont commencé progressivement à prier avec nous, j'ai vu la gloire de Dieu se manifester.
Mais avec le temps mon homosexualité n'avait pas changé comme je l'espérais. Je jeûnais et priais mais j'étais toujours au même point.

À 27 ans, je rencontrai un homme, et je "tombai". Je ne pouvais pas y croire, j'étais détruit, découragé, je réalisai que je n'étais pas «guéri».
Je parlai de mon "problème " avec mon pasteur, un vrai serviteur de Dieu, il m'écouta attentivement et m'encouragea, mais il ne pouvait pas me comprendre, comprendre ma douleur (il prie encore que je devienne hétéro).
J'étais seul, je jeûnais une fois par mois, j'ai pleuré et prié pendant des années et des années, mais personne ne me répondait.

J'ai même suivi un cours sur internet (avec un tuteur) pour changer mon orientation, j'ai été en contact avec nombreuses personnes qui disaient d’ être «guéris». Je leur posais beaucoup de questions, mais à travers leurs réponses ils ne semblaient pas vraiment changés, certains évitaient d'aller au parc tous seuls, pour éviter des tentations, d'autres ne pouvaient même pas regarder la télévision ou lire des magazines, ils avaient peur que les images des hommes (surtout ceux qui étaient peu habillés) pourraient les déranger.
J'étais très méticuleux dans mes questions, parce que, d’après moi les mots ne suffisent pas, je voulais savoir si ces personnes avaient véritablement changés, mais ils ne l'étaient pas.

A 30 ans, je cédai, j'ai cessé d'aller à l'église, sortir avec les frères de l'église. C’était terrible pour ma psyché, je ne pouvais même pas marcher dans la rue, et oui, j’étais arrivé à ce point-là, lorsque je voyais un beau mec dans la rue j’éprouvais un sentiment que je ne voulais pas avoir, contre lequel je me suis battu pendant des années sans résultats.
D'une certaine manière je me suis senti abandonné par Dieu, pourquoi ne me guérissait-Il pas? Pourquoi me regardait-Il souffrir sans m’aider? Questions qui restent sans aucune réponse.

La seule chose à faire était renoncer. Je n’en suis pas fier du tout, Jésus avait fait beaucoup pour moi, Il m'avait donné la joie de vivre, mais année après année la charge de mon homosexualité, considérée comme totalement irréconciliables avec la foi, me conduit à quelque chose que, jusqu'à quelques années auparavant, je croyais impossible, c’est-à-dire renoncer à ma foi. J’étais sûr qu'Il m’aurait "changé". J’en étais si sûr. S’Il ne acceptait pas comme j'étais, et voyant mon cœur sincèrement désireux de changer, Il aurait certainement fait de moi un hétérosexuel. C’était ce que je pensais. Voilà pourquoi ma déception.

Je me suis battu pendant si longtemps sans obtenir des réponses, que je peux maintenant dire que s'Il avait voulu, Il m’aurait "changé" depuis de nombreuses années.

Maintenant, je sais que mon expérience est partagée par de nombreux croyants gay à travers le monde, les gens donneraient n'importe quoi pour devenir hétéros. Derrière la vie d'un croyant gay il y a très souvent beaucoup de souffrance, de tourments cachés pendant des années, prières, larmes, etc.

Je ne peux pas affirmer d’avoir toutes les réponses, mais je peux dire que j'ai atteint une sérénité que je rêvais. J'ai encore beaucoup de travail à faire, beaucoup de choses à comprendre, mais j'ai confiance en Christ.
Je veux seulement vivre ma vie dans la meilleur manière possible, je serais au même temps gay et Chrétien.

Maintenant, je remercie Dieu de m'avoir amené sur un site gay pour croyants homosexuels, où j'ai rencontré beaucoup de gens comme moi, qui croient profondément en Dieu et qui ont partagé une expérience de vie et de foi semblable à la mienne.

Dieu nous bénisse et nous guide toujours."

~ Salvo, Italie

******************************************

Conditions d'Utilisation | Politique de Confidentialité